≡ Menu

mon beau terroir

30 minutes à peine du centre-ville de Grenoble et nous voilà plongés en pleine nature, au beau milieu des vergers à humer l’air de la campagne et les senteurs de la ferme. A l’origine de l’initiative, Mon Beau Terroir dont la vocation est de nous immerger, le temps d’une visite, dans les coulisses des plus jolies fermes de France.

la ferme des délices

Le principe est simple, MBT répertorie les fermes porteuses d’une démarche écologique, éthique ou originale et nous permet de les visiter, accompagnés par les exploitants qui nous initient à leur art.

Mon beau terroir grenoble

Il vous suffit de cliquer sur le site, de sélectionner votre zone géographique, de choisir la ferme que vous souhaitez visiter et votre créneaux horaire. Le paiement s’effectue en ligne, vous recevez par la suite un texto du propriétaire pour vous guider dans votre trajet.

mon beau terroir

Parmi le large choix proposé autour du bassin grenoblois, nous avons jeté notre dévolu sur la Ferme des Délices de Belledonne, au slogan prometteur : de la vache à la glace et du verger au sorbet ! Sur le papier l’idée était séduisante, mais dans la réalité l’expérience s’est révélée l’être encore davantage.

glaces caresse caline

Au bout d’un chemin en terre, nous sommes arrivés dans un joli hameau où Isabelle, notre hôtesse du jour, nous attendait, le sourire aux lèvres. Nous avons marché aux abords du verger où les branches des groseilliers ployaient sous le poids des grappes rouge vermeil.

Ferme des Délices

Nous avons parcouru la ferme, longé la grange et le lavoir, admiré les pierres, les charpentes et le lierre grimpant sur les façades. Sur notre chemin, nous avons croisé des coqs et des cocottes au plumage luisant, suivies par des nuées de petits poussins.

mon beau terroir grenoble

Puis, nous avons fait la connaissance de Caresse, Caline, Mélodie et Rivière, quatre magnifiques vaches jersiaises dont le lait est reconnu pour sa douceur et son onctuosité.

Caresse, confortablement installée dans un petit nid douillet, attendait patiemment de mettre bas. Caline, depuis son vêlage (accouchement), broutait dans le champ pour se refaire une santé et Mélodie, allait passer à la casserole pour la traite de 16h, pendant que Rivière nous observait d’un œil bienveillant.

ferme des délices grenoble

Précédée par le tintement de sa cloche, Mélodie est arrivée et s’est installée dans l’étable où Isabelle l’a préparé pour la traite.D’un geste assuré, elle a nettoyé ses trayons (mamelles), installé les tireuses, tout en massant le pis pour favoriser l’extraction du lait.

Un rituel quotidien pour les fermiers mais, pour nous, simples citadins, un véritable émerveillement.

Pendant la traite, nous avons pu faire la rencontre de Nabu, une génisse couleur caramel avec des yeux d’une douceur infinie, qui attendait sagement sa tétée quotidienne.

ferme grenoble

Pendant l’opération, nous avons observé en silence pendant qu’Isabelle nous expliquait les détails. Puis, elle nous a proposé de mettre la main à la pâte. Un peu intimidés et avec beaucoup de précaution, nous nous sommes essayés à la traite, une grande première.

La visite s’est clôturée avec la découverte de la boutique et une dégustation de glaces et sorbets maison. On vous laisse imaginer le goût de la glace fabriquée à partir du lait que vous venez de traire… c’est juste incomparable.

ferme grenoble

Mais tout le mérite ne revient pas qu’à nos quatre copines, mais aussi et surtout à Anne-Sophie, la propriétaire des lieux.

Fille d’un éleveur de vaches en Normandie, elle s’est reconvertie pour créer sa ferme et a suivi une formation auprès de la célèbre maison Lenôtre afin de proposer des glaces qui sortent de l’ordinaire.

Par ailleurs, tous les ingrédients présents dans les glaces sont issus de l’agriculture biologique ou de production locales et responsables.

glace artisanale grenoble

Parmi les parfums proposés, nous avons adoré le sorbet au Coing suave, la glace au miel parfumée et nous avons carrément fondu pour l’Amande, que nous n’avons pas résisté à emporter chez nous en pot de 500 grammes.

glaces artisanales grenoble

Nous retirons de cette découverte une immense reconnaissance envers Notre Beau Terroir pour leur initiative, Anne-Sophie et Isabelle pour leur accueil et Caresse, Caline, Mélodie et Rivière pour leur lait délicieux.

ferme des délices Revel

Nous repartons également avec le désir renforcé de manger mieux et plus local, car en plus de favoriser un retour à une consommation raisonnée et raisonnable, c’est sans comparaison 😉

Une idée de sortie originale en famille ou en duo, pour prendre l’air tout en se régalant les papilles et en découvrant les multiples facettes de notre terroir !

Mon Beau Terroir site web et Facebook

Pour connaître les points de vente des Glaces Caresse et Caline 

En bonus LA rencontre du troisième type, surtout pour Nabu ^^

Publié le 18 juillet 2016 par Noemi

Prenez une grenobloise passionnée de pâtisserie, tombée raide dingue d’un néo-zélandais cuisinier. Ajoutez à cela un amour inconditionnel pour les gens, et l’envie de bien manger, et vous voici au Kai-Iwi Café, le café néo-zélandais d’Elise et Marshall. Pour tout savoir de leur coup de food(re) c’est par ici !

Kai -Iwi café grenoblePremier jour d’ouverture pour Kai-Iwi, c’était le 16 mai dernier. Je revois Elise, petit brin de femme de 24 ans derrière le comptoir, et Marshall, Chef cuisiner en uniforme de 22 ans, tout sourire, accueillant les gourmands curieux comme moi. Ils dégagent une bienveillance rare, une chaleur humaine profonde qui en dit long sur leur belle vision du monde. Rêveurs et entrepreneurs, ils ont fait leurs armes dans le secteur du tourisme, moitié du temps en France, moitié en Nouvelle Zélande. Deux ans plus tard et un financement Ulule à la clé, ils montent leur café néo-zélandais à Grenoble.

Elise Marshall Kai-iwi café

« Kai » (nourriture) et « Iwi » (gens) en langue maori, en dit long sur leur idéologie. Assurant une restauration non stop de 8h à 15h (même le dimanche !), Elise m’explique que le principe du café est de venir profiter d’un moment, de se retrouver seul ou à plusieurs, et manger comme bon nous semble, quelque soit l’heure de la journée. Côté salle, la jeune femme assure boissons maisons et smoothies frais, tandis qu’en cuisine, Marshall exprime ses talents de cuisinier. L’après-midi les rôles s’inversent, Elise concoctant les pâtisseries, son péché favori.

carrot cake Kai-Iwi café grenoble« Jusqu’auboutiste », leur carte est 100% inspirée de ce que l’on peut trouver dans les cafés néo-zélandais. On y retrouve les recettes à succès, comme les toasts à l’avocat, le carrot cake (ci-dessus) ou encore le pavlova.

Cuit minute et frais, chaque plat est préparé maison, reportage en cuisine à l’appui.

Granola maison, fruits frais, yahourt, miel - 8,50€

Granola maison, fruits frais, yahourt, miel – 8,50€

Pancakes, fruits frais, yahourt, sirop d'érable - 9,50€

Pancakes, fruits frais, yahourt, sirop d’érable – 9,50€

Purée d'avocat sur pain aux céréales, feta, herbes fraiches, graines de courge- 8,50€

Purée d’avocat sur pain aux céréales, feta, herbes fraiches, graines de courge- 8,50€

Petit plus en été, la terrasse ensoleillée dès midi permet de profiter de la rue piétonne des Clercs.

terrasse Kai-Iwi café

Complètement charmée par cette adresse, c’est avec cette juste parole déjà croisée ici que je terminerai : « People who love to eat are always the best people » qui reflète sans hésitation l’aura qui émane d’Elise et Marshall, mais aussi des familles, amoureux, ami(e)s, voyageurs d’un jour ou de toujours, expatriés… prêts à partager un (bon) moment au Kai-Iwi Café.
Longue vie aux belle idées <3

Kai-Iwi Café
5 rue des Clercs, 38 000 Grenoble
Ouvert du mardi au dimanche de 8h à 19h. Service continu de 8h à 15h.
Petit déjeuner, Brunch, tea & coffee time, jus frais.

Les suivre sur Facebook

Article publié par Julie le 13 juillet

Cultivons nos toits Grenoble

Qui n’a jamais rêvé d’avoir son potager en pleine ville et de pouvoir se délecter, au quotidien, de ses fruits et légumes gorgés de saveur pour concocter de délicieux petits plats maison ?

agriculture sur les toits

On ne peut pas le nier. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus nombreux à avoir compris l’enjeu lié à une alimentation healty et locale, que ce soit pour prendre soin de notre body ou pour respecter notre chère planète et ça, c’est vraiment COOL !!

cultivons les toits de grenoble

Certains d’entre nous sont même allés plus loin. En partant du constat que l’agriculture urbaine serait l’un des véritables leviers du changement, une petite association grenobloise a remarqué que les zones urbaines regorgeaient de surfaces inexploitées, qui pourraient convenir à la création de potagers participatifs aériens.

Le raisonnement est imparable : nos villes manquent de place pour développer l’agriculture urbaine ? Dans ce cas, utilisons l’urbanisme pour y faire de l’agriculture !

Grenoble Bastille

L’association qui s’appelle Cultivons Nos Toits, a développé son projet sur l’un de plus jolis roof top de Grenoble pour y tester une agriculture hors sol, dans le respect des règles de la permaculture.

Besoin d’une petit rappel ? Les dernières décennies ont été marquées par une monoculture intensive propice à l’appauvrissement des terres cultivées et des productions, au dépend de la biodiversité. Conséquence ? Une vulnérabilité des produits qui a été compensée par l’utilisation abusive de pesticides. Pour résumer ce modèle produit moins, moins bien et moins longtemps.

Le principe de la permaculture est simple et il existe depuis la nuit des temps. En gros, on peut maximiser croissance et qualité, sans utiliser de chimie et dans le respect de l’éthique, en jouant avec les associations. Par exemple, un plan de tomate sera protégé des nuisibles si son voisin est du basilic.

On va également utiliser tout l’espace en mélangeant des légumes haut (haricot, fève, tomate) et des bas (salade, choux radis), des légumes à racines (carotte, pomme de terre) et des légumes feuilles (épinard, endive) etc. Pour résumer ce modèle produit plus, mieux et durablement.

agriculture grenoble

L’association, composée de jeunes gens passionnés et dynamiques, joue également un rôle éducatif auprès des citadins, qui peuvent venir prêter main forte lors des plantations. Une initiative soutenue par la Casemate, un lieu unique sur Grenoble, qui abrite des porteurs de projets talentueux et milite pour la vulgarisation des sciences et des savoirs transversaux.

permaculture grenoble

Le projet de Cultivons Nos Toits a d’ailleurs été retenu lors du budget participatif porté par la ville de Grenoble et, après le toit de la Casemate, son prochain objectif sera d’élargir l’initiative aux autres toits disponibles (et correspondants aux normes de sécurité) du bassin grenoblois.

permaculture grenoble

La petite info en plus : le restaurant Chez Nous, dont nous vous avions déjà parlé, a soutenu l’association en achetant d’avance toute sa production, afin de transformer tous ces produits en fabuleux plats à la carte. La brasserie artisanale Une Petite Mousse a élégamment planté du houblon sur le toit terrasse de la Casemate, pour produire une bière 100% locale. L’asso a donc réussi à fédérer des citoyens, des institutions et des entrepreneurs, la preuve que les mentalités évoluent dans le bon sens ^^

cultivons les toits

Cultivons nos toits

L’asso organise régulièrement des ateliers et des chantiers participatifs. Si vous avez envie de mettre les mains à la terre, tout en profitant d’une vue à couper le souffle, c’est par là.

cultivons nos toits à Grenoble

Un immense bravo à Lucas, César, Elisa, Michaël, Kenji et Morgane pour cette initiative riche de sens !!

Cultivons Nos Toits
5, rue Georges Jacquet
38000 Grenoble
Site Web + Facebook

Article publié le 27 juin 2017 par Noemi