Skip to main content
CENTRE VILLECULTUREMUSEES GRENOBLOISVISITER GRENOBLE

Nos coups de cœur au Musée : L’enlèvement de Proserpine #1

By 22 septembre 2022No Comments

Musée Grenoble Proserpine ArtC’est une adresse un peu particulière que nous vous invitons à découvrir aujourd’hui ! Suivez-nous dans les collections exceptionnelles du Musée de Grenoble : du 17e au 20e siècle, nous vous proposons un temps de pause devant nos 6 tableaux coups de cœur, au rythme d’un par mois.

Les Mondaines Culture Tableau HistoirePour le premier épisode, c’est un évènement plein de drama de la mythologie antique qui retient notre regard. La toile est immense, même comparée aux grands tableaux du 18e siècle qui l’entourent. L’architecture du musée a été imaginée en fonction de ces grands chefs d’œuvre, aussi grandioses qu’étonnants si l’on en observe les détails.

Musée Grenoble Proserpine ArtDécor somptueux pour drame antique

L’enlèvement de Proserpine est un grand succès du peintre français Joseph-Marie Vien, rentré de Rome quelques années plus tôt. Il obtient l’honneur ultime : il est choisi par le roi Louis XV avec 3 autres artistes pour réaliser des cartons de tapisserie. Tissé à 8 reprises par la manufacture des Gobelins, c’est une réussite et son tableau est l’un des plus appréciés.

Les Mondaines Culture Tableau HistoireSur le thème des amours divines, Vien choisit… un enlèvement, celui de la déesse du printemps par le dieu des Enfers. On a vu plus romantique, mais l’artiste fait un choix original en représentant l’instant juste avant le rapt. Proserpine ne le sait pas encore, mais son futur mari débarque sur ses chevaux pour l’enlever sans l’ombre d’une hésitation.

Musée Grenoble Proserpine ArtAmour… mais pas tout de suite

Le tableau est construit en diagonale. D’un côté, le soleil brille et les petits oiseaux chantent, c’est le printemps et la déesse Proserpine offre des fleurs à la statue de sa mère Cérès, la déesse des moissons. Cependant, de l’autre côté de la toile, l’Etna gronde et Pluton débarque sur ses chevaux noirs.

Les Mondaines Culture Tableau HistoireLa suite de l’histoire est mythique : Pluton épouse Proserpine, la mère de celle-ci va se plaindre à Jupiter, qui lui accorde la garde de sa fille la moitié de l’année, l’autre semestre étant pour le dieu des Enfers. Ainsi commence le rythme des saisons, l’hiver pendant le séjour outre-tombe, l’été sur la terre. Si vous observez attentivement, un petit indice de la suite de l’histoire se cache dans le tableau : l’angelot en haut porte des torches, symbole de mariage chez les Romains.

Musée Grenoble Proserpine ArtMythologie et scandales

C’est tout l’intérêt de ce style de tableau : en regardant de près, on découvre des détails qui changent complètement notre première impression de l’œuvre. Les récits mythologiques sont une source inépuisable d’histoires divines souvent en écho avec celles des humains, et c’est sûrement ce qui a fait leur succès à travers les époques.

Les Mondaines Culture Tableau HistoirePour finir, prenez le temps d’observer les tableaux entourant L’enlèvement de Proserpine, d’autres pépites sont à portée de vos yeux. N’hésitez pas à venir partager avec nous vos découvertes, en attendant l’épisode du mois prochain !

 

Joseph-Marie Vien (1716-1809), Proserpine ornant la statue de Cérès avec des fleurs qu’elle et ses compagnes viennent de cueillir ; Pluton en devient amoureux dit aussi L’enlèvement de Proserpine ou Le sacrifice à Cérès, 1757, huile sur toile, 3,20×3,20m.

 

Musée de Grenoble

Ouvert tous les jours de 10h à 18h30, sauf le mardi

5 Place Lavalette, 38000 Grenoble04.76.63.44.44.

SiteFacebookInstagram

 

Une série proposée en collaboration avec le Musée de Grenoble

Laissez un commentaire

N'en perdez pas une miette !

Rejoignez la communauté en vous inscrivant à la news Lesmondaines

Minute Papillon ! Un Email vient de vous être envoyé pour VALIDER votre inscription <3