Skip to main content
CENTRE VILLEMONTAGNE & NATUREQUAIS DE L ISERESORTIRSPORTWEEK-END

Descendre l’Isère en canoë, la balade nature fraîcheur en centre-ville

By 18 juillet 2023avril 11th, 2024No Comments

Quel Grenoblois ne s’est jamais demandé s’il pouvait naviguer sur l’Isère ? En été, grâce au canoë, c’est possible avec le club de l’Aviron grenoblois. Une balade fraîcheur et nature, en pleine ville, sur fond de montagnes et de façades colorées, bercés par le bruissement des arbres et une douce sensation de glisse.

Balade en canoë sur l’Isère, la nature en pleine ville

Le clapotis de l’eau, les façades colorées des quais Saint-Laurent, la Bastille, les ponts, mais aussi des castors, des hérons et des centaines d’oiseaux qui virevoltent dans les airs, des arbres centenaires… Descendre l’Isère en canoë est une expérience surprenante pour voir Grenoble d’un point de vue insolite et découvrir que la nature est bien présente en ville.

La balade commence au pied du pont de Meylan, au parc de l’Île d’Amour. Au milieu des arbres le départ de l’aventure se fait les pieds dans l’eau. Et, par temps caniculaires, quel bonheur de sentir un brin de fraîcheur.

Perrine et Marine de l’Aviron grenoblois préparent l’embarcation : un canoë deux places. Marine s’installe à l’arrière pour guider le canoë dans la descente afin que nous puissions apprécier à l’avant la beauté du paysage en toute sérénité. On se surprend à se sentir privilégié à naviguer en plein milieu de l’Isère, quand on sait qu’aucune embarcation à part le canoë et l’aviron n’a le droit de l’emprunter.

Les arbres défilent, la végétation est dense et les cormorans, ces grands oiseaux noirs au long bec et aux ailes majestueuses, volent juste au-dessus de nos têtes. Seul le bruit de la pagaie qui effleure l’eau vient bercer le calme de cette descente qui s’annonce facile, lente, au gré du courant. Il y a comme des airs de jungle et de voyage à l’autre bout du monde, une sensation d’être seul et libre, ce qui ravira les Grenoblois à la recherche de dépaysement et de fraîcheur.

Soudain, le Vercors apparaît au bout de la ligne d’eau, puis les fameuses trois tours de l’Île verte pointent derrière les feuillages des arbres, soudain on se souvient qu’on est bien à Grenoble. Sur une petite plage, un héron fait le guet. Il paraît qu’il est là tous les jours, « droit comme un i » sur ses pattes à observer les passages.

Sans rapides, ni difficultés, on se retrouve bercés par le flot qui nous transporte doucement vers le centre-ville et la base nautique de l’Île Verte d’où partent les balades accompagnées et les embarcations d’aviron. Si vous êtes chanceux, à ce niveau, vous pourrez apercevoir un castor prenant son bain du matin juste devant vous, avant de retourner dans le creux de son arbre favori.

C’est là que la Bastille se fait majestueuse, vue d’en bas, un géant de hauteur encerclé de forts, élancé, avec ses bulles en mouvement et les façades colorées des quais Saint-Laurent qui trônent à son pied.

Il est alors temps de passer sous la passerelle Saint-Laurent, avec son petit rapide tourbillonnant, le seul point un peu technique du parcours qui se gère facilement quand on a bien écouté les instructions de départ. On s’arme de ses pagaies et d’un bon coup de bras pour rapidement le dépasser et longer le quai, où des Grenoblois chillent en journée. On bénéficie alors de quelques éclaboussures rafraîchissantes, le Graal sous la chaleur de l’été.

La suite du parcours fait la part belle aux berges de l’Isère et ses pistes cyclables sous les arbres aux abords de la Presqu’île, pour enfin apercevoir les bâtiments scientifiques et le Néron. Un petit arrêt pour observer le paysage et tremper les pieds au milieu des cygnes et des canetons, et place au dernier tronçon jusqu’à la base nautique sous le pont d’Oxford de Saint-Égrève, où se termine cette micro-aventure.

Comment vivre cette micro-aventure rafraîchissante ?

Les balades en canoë ont lieu uniquement l’été mais il est possible de choisir son mood. Embarquez seul, à deux ou en groupe. Pour les adeptes de liberté et de silence, à partir de 10 ans, voguer simplement au gré du courant peut se faire en autonomie en réservant jusqu’au dernier moment sur le site de l’Aviron grenoblois. Pour les passionnés d’histoire, l’Office de Tourisme Grenoble Alpes organise des balades commentées avec un guide, pour visiter la ville sous un nouveau regard.

Le mardi, jeudi et samedi jusqu’à fin septembre, vous pouvez aussi tester la descente nocturne aux flambeaux pour observer la faune, apprécier la beauté du soleil couchant sur la ville, tout en bénéficiant du petit air frais qui circule quand on est sur l’eau.

Pour l’équipement, tout est fourni par le club. Canoë, pagaie, gilet de flottabilité, casque et bidon étanche sont mis à disposition. Venez simplement avec des vêtements et des chaussures de sport ainsi qu’une casquette et une petite gourde d’eau.

Quant au niveau, vous l’aurez compris, nul besoin d’être un grand sportif, 2 h 15 de balade poétique, calme et nature à partager sans modération pour aller à son rythme, sur différents parcours au départ de l’Île Verte, du campus et du bois français, sur 5, 10 ou 20 kilomètres, et une arrivée au pont d’Oxford.

Pour accéder à cette activité, pas besoin non plus de transport polluant, les bases de départ et d’arrivée sont reliées par le tram, une sortie zéro carbone, sans effort !

L’Aviron grenoblois, la passion de la glisse depuis 1893

L’Aviron grenoblois est un club créé en 1893 par des frères et un Grenoblois célèbre, Monsieur Glénat, à l’origine de la célèbre librairie du même nom.

Avec un local historique situé à l’Île verte, le club, ses nombreux abonnés, bénévoles et moniteurs proposent des descentes de canoë l’été mais surtout la pratique de l’aviron sur l’Isère toute l’année, en tant que pratique sportive mais aussi pour des initiations et des stages.

Damoun, bénévole sportif et moniteur encadrant des stages, nous confie la particularité de glisser sur l’Isère :

Glisser sur l’Isère permet de bénéficier d’un paysage de montagnes et d’une végétation riche alors qu’on est en pleine ville, et c’est rare. Outre l’aviron qui me passionne mais que nous pratiquons à contre-courant vers le campus, le canoë est le seul moyen d’approcher le centre-ville sur l’eau et d’avoir un point de vue différent.

Alors n’hésitez pas une seconde et foncez tester cette expérience insolite !

Balades en canoë 

Réservations et informations : https://canoe-grenoble.com/ et https://www.grenoble-tourisme.com/fr/blog/balade-sur-isere/

– Parcours en autonomie : du mercredi après-midi au dimanche après-midi + dimanche matin, à partir du 5 juillet. Tarif : de 16 à 28 euros.

– Descente culturelle : avec un guide du l’Office de Tourisme Grenoble Alpes, pour découvrir les secrets de Grenoble. Les samedis à 10 h, à partir du 15 juillet. Tarif : 22,5 euros.

– Parcours initiation : pour se rassurer sur l’eau, encadré par un moniteur, de l’Île Verte au pont d’Oxford. Les vendredis à 18 h, du 14 juillet au 29 septembre. Tarif : 20 euros.

– Descente nocturne : à la tombée de la nuit, de l’Île Verte au pont d’Oxford, descente aux flambeaux nocturne. Les mardis, jeudi et samedis soirs, à partir du 1er juillet. Tarif : 23 euros.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

N'en perdez pas une miette !

Rejoignez la communauté en vous inscrivant à la news Lesmondaines

Minute Papillon ! Un Email vient de vous être envoyé pour VALIDER votre inscription <3