Skip to main content
ET AILLEURSSLOWWeek-end

Un week-end à Romans, entre boutiques de créateurs, gastronomie et savoir-faire

Romans et ses alentours, considérés comme un lieu de passage riche en boutiques d’usine de nos marques favorites, est également une ville d’histoire, d’artisanat et de gastronomie calme et agréable pour ralentir en couple ou en famille, à moins d’une heure de Grenoble.

Faire renaître la chaussure made in France, artisanale et de qualité

Romans, au XXe siècle était la capitale de la chaussure. Artisans, grandes maisons et savoir-faire français, nos parents venaient ici pour se procurer une belle et solide paire de chaussures faite main, souvent en parcourant les magasins d’usine avant de descendre dans le Sud. 

Puis, avec les délocalisations, les grandes maisons ont eu du mal à suivre et ont fini par fermer définitivement leurs portes dans les années 2000. Mais c’était sans compter sur la ferveur locale des acteurs du territoire qui n’ont pas souhaité voir disparaître le savoir-faire régional et ont décidé de s’unir pour faire renaître de ses cendres la chaussure romanaise et sa réputation. C’est ici, qu’en 2019 la Cité de la chaussure voit le jour. Un lieu où l’on crée, fabrique, vend et promeut la fabrication d’une chaussure faite main, par des artisans locaux. 

Dans ce lieu unique en plein cœur de la ville, 15 entreprises locales se sont installées et proposent une large variété de modèles. Tous sont fabriqués dans l’atelier sur place que l’on peut visiter et même apercevoir depuis le magasin. Parmi elles, on retrouve le célèbre chausseur Paraboot.
La Cité de la chaussure a même créé sa propre marque “Made In Romans”, une gamme de grande qualité dont les cuirs sont préparés par la Tannerie Roux à moins d’un kilomètre d’ici. De grandes marques made in France ont également choisi de sous-traiter dans cet atelier leur fabrication. Une fierté pour toute la ville de voir son savoir-faire de nouveau rayonner !

Acheter une chaussure faite en France et à Romans, cela a forcément un coût, mais c’est un plaisir éthique immense de valoriser un savoir-faire centenaire et favoriser l’emploi local. Une paire de chaussures coûte environ une centaine d’euros mais nécessite également une centaine d’étapes et plus de deux heures de travail de production.
Couper le cuir, piquer les pièces, les assembler puis finalement les « bichonner » comme disent les artisans ici pour vérifier leur qualité. Voir progresser la naissance d’une paire de sneakers, la meilleure vente de la Cité de la chaussure, est un spectacle passionnant.
Les employés de l’atelier sont pour une bonne partie issus des anciennes grandes maisons et manipulent avec aisance et amour les pièces de cuir. Comme Nasser, ancien artisan romanais ayant trouvé ici le moyen de perpétuer son art.

« J’aime mon métier et pouvoir continuer à le valoriser et à transmettre mon savoir-faire, c’est important pour moi »

Sandales, boots, ballerines, sneakers, pour grands et petits, il y en a pour tous les goûts et âges. Nul doute que vous trouverez forcément chaussure à votre pied… Une adresse idéale pour tous les amateurs du made in France.

Déjeuner dans un restaurant éthique et responsable

Après la visite de cette adresse incontournable, notre paire de sandale pour cet été en poche, nous voilà en quête d’un bon déjeuner local frais. Notre déambulation vers le centre bas historique nous amène sur la jolie place principale, du marché, la place Maurice-Faure, où plusieurs petites terrasses sont installées. Le choix du jour s’arrête sur le restaurant Magma Terra, une enseigne coopérative et engagée pour faire renaître le centre et l’économie romanaise. 

Installés au soleil, nous faisons la rencontre de Tiffany, une des associées du restaurant, qui nous raconte comment le projet a vu le jour, l’importance de la coopération entre les salariés-associés mais aussi avec les producteurs locaux pour servir de savoureux plats frais midi et soir. 

Le délicieux rôti de porc agrémenté de courgettes et pommes de terre nouvelles que vous pouvez déguster est le résultat d’une démarche éthique de la production des légumes à l’arrivée en bouche. D’ailleurs, ici, on aime parler avec les clients de ce fonctionnement vertueux et engagé. 

« Le maraîcher local a passé du temps à prendre soin de sa production, nous avons donc à cœur de la valoriser dans nos assiettes avec une cuisine du marché et bistronomique locale, de saison et de qualité et d’en parler avec amour à nos clients. »

Même la vaisselle, de la belle céramique comme on l’aime, est produite près d’ici. 

Adeptes de bières, vous retrouverez des breuvages maltés issus des brasseries locales, comme l’originale Tzatziki de la Brasserie Les Zythonautes, une bière rafraîchissante au concombre ou les bières de la brasserie La Manivelle (notre article sur la Brasserie La Manivelle ) et bientôt même une bière faite spécialement pour les goûts du resto.

Avec la volonté d’en faire un lieu vivant et proche des habitants et visiteurs, le dimanche, jour de marché, il vous est même permis de siroter un verre en terrasse tout en dégustant vos trouvailles gastronomiques des étals proches. Une adresse à expérimenter à tout prix lors de votre passage à Romans. 

Flâner dans les ruelles, entre échoppes artisanales et cours intérieures secrètes

La pause gastronomique terminée, vous voici sur la place historique à prendre le pouls de la ville. Il est l’heure de partir un peu plus à la découverte de l’histoire de la ville, aux détours de ses petites ruelles et de sa tour horloge.

Romans est une bourgade calme et flâner dans ses ruelles est apaisant. Prendre le temps de déambuler ici nous fait remonter le temps et donne envie de prendre son temps. L’alternance des échoppes artisanales et gastronomiques, avec à chaque coin de rue des bâtiments racontant tous une histoire forte, nous rappelle notre besoin de ralentir et d’apprécier les petits bonheurs de la vie : manger une bonne pogne Pascalis, cette fameuse brioche locale à la fleur d’oranger, discuter avec un artisan qui nous explique l’amour qu’il a mis à fabriquer cette pièce en cuir ou ce meuble en bois avec ses mains, lever les yeux et apprécier le silence d’une église et la beauté de vitraux centenaires. 

Notre balade commence au pont qui enjambe l’Isère. Un pont construit au XIe siècle pour faciliter les échanges commerciaux entre la Drôme et les Alpes. Rappelons que la ville est un pôle commercial depuis le Moyen âge où se pressaient déjà sur la place du marché des centaines d’exposants et des foires.

À son pied, se dresse une superbe collégiale gothique, que vous ne pouvez pas rater de part sa taille imposante et centrale. À l’intérieur, de sublimes vitraux et surtout un triforium secret fait le tour, un petit couloir galerie étroit surplombant la nef. 

On l’atteint en empruntant une porte fermée à clé et on obtient le privilège d’emprunter le chemin des moines pour observer de plus près les vitraux et les détails d’anges et fresques bibliques peintes sur les murs qu’on ne voit pas d’en bas. La visite de la cathédrale vaut le détour rien que pour ce moment magique où l’on se sent vraiment en immersion dans l’histoire du lieu. 

Rafraîchis par l’ambiance silencieuse de l’église, nous voilà partis à la recherche des lieux secrets, cachés par les façades des nombreux hôtels particuliers du 16ème siècle de la ville basse. À l’ouverture des portes, on découvre des cours intérieures subtilement conservées et réhabilitées, avec des trésors cachés, comme ces nombreux puits, symboles d’une ville fondée sur l’utilisation intelligente de l’eau (tannerie, élevage…) ou ces escaliers gothiques extérieurs aux bâtiments et galeries couvertes et vitrées. 

Le bonhomme Jacquemart sonne maintenant la cloche sur la tour du même nom en tête de la rue également du même nom. C’est l’heure d’emprunter cette rue pour découvrir les nombreuses échoppes. Fait main, sur mesure, par vos soins ou par l’artisan, vous pouvez repartir d’ici avec une belle pièce en céramique, un tapis, un meuble ou bien peut-être vous laisserez vous tenter par de jolies illustrations et un sac vintage de ces ateliers-boutiques. 

Dormir dans une boutique avec BedInShop

Après une belle journée de marche, prenons le temps de nous ressourcer un soir dans un hébergement au cœur de la ville. Pour cela rien de mieux pour garder l’esprit du lieu que d’investir un des BedInShop, des logements insolites dans d’anciens locaux commerciaux. La tannerie, la chaumière, le bouquiniste, la lavandière et bientôt le tailleur et l’apothicaire vous attendent pour vous reposer dans une ambiance et une décoration travaillée avec soin et vivre l’ambiance que vous préférez. 

C’est François Xavier, amoureux du centre qui fait fleurir des logements insolites ici en transformant des locaux vides en lieux d’hébergement. 

« Un dimanche après-midi d’avril 2017, je me promenais dans le centre historique de ma ville. Il y avait des jeunes dans la rue, une pile de vieilles palettes et des boutiques vacantes à foison. J’avais mal de voir ce si beau centre historique à l’abandon. En tant que citoyen, que pouvais-je faire pour aider à la renaissance de ce quartier au passé si prestigieux ? Je connaissais le manque d’équipement hôtelier dans ma ville. Une idée folle m’est venue : avec les jeunes, nous allons fabriquer du mobilier en palette, mettre ce mobilier dans les boutiques vacantes et faire dormir des touristes dans ces mêmes boutiques. »

Et c’est réussi, on a vraiment l’impression de voir de vieux commerces implantés sur cette jolie place. À l’intérieur, chaque logement a son ambiance, dont la décoration a été minutieusement pensée et mise en place, faisant la part belle à la récup et à la seconde main. En été, cerise sur le gâteau, avec votre réservation vous bénéficiez d’une visite guidée et théâtralisée offerte.

Un bon plan pour se reposer et soutenir les initiatives locales pour faire revivre la ville.

Ralentir en profitant de la gastronomie locale et de la nature

Après une journée chargée d’histoire et d’artisanat, une nuit reposante, c’est parti pour une nouvelle journée rythmée. C’est dimanche et suivre le rythme des habitants va nous permettre de nous détendre en flânant aux alentours.

Faisons un petit tour au marché si animé pour acheter quelques victuailles locales : fruits des vergers drômois si célèbres, pogne, craqueline, gratin de ravioles, saucissons des Limouches, caillette… Un régal pour les yeux et surtout pour le palais. Des spécialités à déguster en pique-nique, dans le jardin du Musée de la chaussure, dans le couvent historique. 

Crédit photo ©Crespeau

Pour finir la journée, on vous conseille de prendre votre vélo pour une virée et d’emprunter la voie verte “Bella Via” au départ du pont de l’Isère qui vous permet de traverser les vergers drômois et les jolis villages de Barbières et Chabeuil. En famille, vos enfants seront également ravis de s’amuser à chercher les sculptures de chaussures de la ville que vous aurez remarquées pendant vos déambulations dans les rues au milieu des collections du Musée de la Chaussure.

Et pour prolonger l’expérience si vous souhaitez prendre plus de temps, on vous conseille : d’emprunter la rue des métiers d’Art, la rue Pêcherie pour admirer le travail du dernier éventailliste de France, d’admirer et vous offrir les collections précédentes du luxueux chausseur de renommée internationale Clergerie, de déguster une raviole, un des produits phares à la Villa Margot, ou une pogne ou une craqueline à la Maison Pascalis, de visiter la brasserie Jacquemart… 

Fin mai, la fête de la pogne et de la raviole, de grands étals gourmands avec des ateliers en plein air de chef renommés vous permettra également d’appréhender avec gourmandise les savoir-faire de cette ville surprenante de part sa richesse également culinaire. 

Ici tout se fait à pied, mais pour vous déplacer le dimanche, on vous conseille de venir à Romans en TER avec vos vélos, vous pourrez ainsi profiter davantage des alentours et de sa nature. 

La Cité de la Chaussure
36 Place Jean Jaurès 26100 Romans-sur-Isère
04 75 48 41 58
Du lundi au samedi : 10h00 – 19h00
Visites guidées et de groupe de l’atelier : toutes les infos ici

Restaurant Magma Terra
place Maurice  Faure – Romans sur Isère
Service du midi et soir du mercredi au samedi – service du soir le mardi et bar à bières ouvert le dimanche midi
infos et résa ici

Visites guidées et ateliers d’artisanatsite web de Valence-Romans Tourisme

Hébergement insolite Bed In Shopréservez ici

 

Article réalisé en partenariat avec Valence Romans Tourisme

Crédit photo 1ère et dernière image : ©Valence Romans Tourisme et ©Crespeau

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

N'en perdez pas une miette !

Rejoignez la communauté en vous inscrivant à la news Lesmondaines

Minute Papillon ! Un Email vient de vous être envoyé pour VALIDER votre inscription <3