Skip to main content
CENTRE VILLECULTURE & MUSÉESSORTIR

La tendance photo argentique et comment vous lancer

By 22 février 2024avril 11th, 2024No Comments

 

Une question revient souvent, quand on se balade avec un appareil photo argentique autour du cou. « Mais pourquoi photographier encore à l’argentique, à l’ère du numérique ? ». Le vintage a pourtant le vent en poupe. Las de la dématérialisation à tout-va, on célèbre à nouveau le retour des beaux objets, et les sensations qu’ils offrent. Le plaisir du crissement du diamant sur le disque vinyle pour la musique, et le grain délicat offert par la pellicule des appareils argentiques. Envie d’expérimenter, sans trop savoir par où commencer ? On vous donne ici les clefs pour oser vous lancer.

Il s’agit de ralentir, de prendre le temps, d’observer. Loin des milliers de clichés que l’on peut prendre avec son téléphone, on capture le temps avec un argentique différemment. En disposant en général de 24 ou 36 poses uniquement, il s’agit de profiter de chacune : la véritable différence en argentique, on compte ses clichés ! Mais chacun d’eux, pour un peu que vous preniez le temps de bien le cadrer, aura un aspect délicieusement unique.

Mais avec quel appareil commencer l’agentique ?

Fana de technique, optez pour un appareil reflex tout manuel à apprivoiser, idéal pour se perfectionner car aucune erreur n’est permise. Pas d’autofocus, vous décidez de tout et avec un nombre de clichés limités, vous ne pourrez pas mitrailler en rafale. Si vous êtes débutant et plutôt spontané, il existe aussi des point-and-shoot automatiques qui sauront tout aussi bien immortaliser vos moments de vie préférés. Si vous ne savez pas lequel acheter, beaucoup se tournent vers un Olympus OM, un Canon AE-1 ou encore un Nikon FM, mais notre adresse du jour saura vous accompagner, pas à pas.

Et quelle pellicule utiliser dans son appareil photo argentique ?

Il vous reste à choisir la pellicule à insérer dans votre boitier. C’est un choix stratégique : couleur ou noir et blanc ? Les deux vous garantiront un rendu unique, de quoi ajouter un surcroit de poésie à vos souvenirs de vacances, ou de beauté à la quotidienneté.

Par son coté intemporel et un peu arty le noir et blanc est séduisant, car il se prête à tous les sujets sans exception.  Il vous permettra aussi de vous concentrer sur votre cadrage et votre composition. Chez Ilford comme chez Kodak par exemple vous trouverez des références offrant des niveaux de sensibilité, de contraste ou de grain différents.

Pour la couleur, le choix est vaste, tout est question de goût encore une fois. Pour des portraits, la qualité des tons chair et un rendu « mode » inégalable, la Portra est tout indiquée, alors que la Gold et ses tons chauds vous replongera dans les albums photo des années 80.

Et pourquoi pas se laisser tenter par le rendu cinématographique unique de l’Ektachrome ?  Au delà des contraintes liées à leur disponibilité, là aussi faites-vous accompagner et n’oubliez pas de les tester pour trouver celle qui parle à votre créativité.

Le bonheur de faire développer ses photos

Aujourd’hui, faire tirer ses photos, c’est-à-dire les faire imprimer peut coûter cher mais procure le plaisir de la découverte des images, quand il est temps ensuite d’aller les chercher. L’avantage ? Pas de risque qu’elles disparaissent dans le crash du disque dur de votre vieux PC !

Les techniques évoluent, même en argentique et les magasins proposent aujourd’hui de seulement vous développer votre pellicule, faire apparaitre l’image, et de vous envoyer les fichiers numérisés, directement par mail.

Si vous êtes aventuriers, vous pouvez essayer par vous même : il existe en ligne des kits à commander pour s’y essayer à la maison.  Mais attention, c’est une pratique délicate et le savoir-faire ne s’invente pas : chimie, minutie et patience seront des points clés sur lesquels vous ne pourrez transiger.

photographe Grenoble

Où s’équiper et comment commencer ?

Ça tombe bien. Idéal pour s’équiper, il existe à Grenoble un petit paradis pour les amoureux de la photographie. Dans le calme d’une arrière-cour du boulevard Gambetta, le Studio photo sur cour de Jérôme Loubet tient autant de la boutique que du musée. Fondé au début du siècle dernier, l’endroit impressionne : du sol au plafond, les murs disparaissent derrières des étagères remplies de boitiers et d’objectifs variés. Dans ces références innombrables, vous trouverez assurément LE joujou parfait pour vous lancer dans l’univers de l’argentique.

En véritable expert Jérôme saura vous aiguiller pour vous équiper de A à Z, et développer vos pellicules. De très bon conseil, il propose aussi des formations, et saura même réparer le vieux boitier que votre aïeul vous a légué.

Alors, on shoot ?

 

Studio photo sur cour
14, Bld Gambetta, Grenoble
Site – Instagram

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

N'en perdez pas une miette !

Rejoignez la communauté en vous inscrivant à la news Lesmondaines

Minute Papillon ! Un Email vient de vous être envoyé pour VALIDER votre inscription <3