≡ Menu
ET SI ON CUISINAIT LA RAVIOLE ? post image

Savez-vous Mesdames, que le grenoblois est le plus grand consommateur de ravioles? C’est d’ailleurs une des raisons qui a poussé la société Saint Jean à ouvrir sa première boutique dans notre capitale des Alpes, en plein centre ville. Rappelez-vous, Mary nous en avait parlé au mois de novembre dernier et nous avait mis l’eau à la bouche…

La raviole est tellement facile et rapide à cuisiner que et nous devrions toutes avoir quelques “grosses” dans nos frigos. Ne vous méprenez pas!  La grosse est une unité de mesure de 12 douzaines soit 3 plaques de ravioles: la portion prévue pour une personne!

Classiquement, la raviole se poche dans de l’eau ou un bouillon de poule. 1 minute de cuisson dans une eau frémissante, et hop il ne reste plus qu’à les récupérer avec une écumoire (attention, on bannit la passoire!), à les égoutter, et à les servir aussitôt arrosées d’un filet d’huile d’olive ou de crème. Mais ne vous arrêtez pas à cette cuisson traditionnelle! La raviole peut aussi se gratiner ou se frire… se décliner de manière inventive et gourmande.


La raviole du Dauphiné est un produit de terroir protégé par un IGP (Indication Géographique Protégée) depuis 2009. Sa pâte très fine est faite de farine de blé tendre, d’oeuf, d’huile et d’eau, et sa farce est composée de Comté AOC, de fromage frais et de persil. Si en frais, elle se présente en plaques de 48 petits carrés soit 6×8 ravioles, en surgelé, c’est en raviole individuelle qu’elle est proposée et c’est super pratique! Riches de cette recette traditionnelle et de leur savoir-faire artisanal, les fabricants locaux ont imaginé de nouvelles farces pour une cuisine encore plus savoureuse: ravioles au Saint Marcellin, ravioles aux cèpes, ravioles et basilic et même, ce que je trouve assez surprenant, des ravioles au chocolat…

Les beaux jours arrivant, je vous propose donc de cuisiner la raviole, non pas pochée, mais poêlée. Une recette tout en simplicité, customisable à souhait en variant les épices. Chaudes, vos ravioles accompagneront vos belles salades de printemps pour une assiette gourmande et complète. Chaudes ou froides, piquées sur de petites brochettes, elles apporteront du renouveau à vos apéritifs… Alors c’est parti?

RAVIOLES POELÉES AU PIMENT D’ESPELETTE
pour 1 personne

  • 125 g de ravioles du Dauphiné surgelées
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • ¼ à ½ c. à café de piment d’Espelette

Éplucher, dégermer et écraser l’ail. Dans une poêle ou un wok, faire chauffer l’huile d’olive avec l’ail. Quand il commence à dorer, verser les ravioles et les faire dorer en les remuant avec une cuillère en bois sans arrêt pendant environ 3 minutes. Les égoutter sur une feuille de papier absorbant et les glisser dans un plat pour les saupoudrer de piment d’Espelette. Voilà c’est prêt!

Pas de piment d’Espelette dans le placard, remplacez-le par un mélange Chili! Envie d’apporter à vos ravioles une touche indienne, saupoudrez-les d’un mélange de curry, cumin et coriandre. Finalement, pas envie d’épices mais d’un air de garrigue, optez pour du thym ou des herbes de Provence. Bref, amusez-vous!

Pour en savoir un peu plus, c’est par !
Et pour le prochain billet, avec quel produit local je vais bien pouvoir m’amuser? Est-ce que je vous le dis?
Article publié le 24 mars par Céline {Artichaut et cerise noire}.
Quinqua? Omnivore? Végétarienne? Auteur culinaire? Gastronome? Bio-addict? Épicurienne? Locavore? OUI! Disons: femme de 42 ans flexitarienne à tendance écogastronome.
Alors contribuer chez Lesmondaines pour des billets tendance cuisine locale, saine et gourmande me ravit…
Pour encore plus de recettes, retrouvez-moi sur AetCN
  • julie 24 mars 2013, 12 12 43 03433

    Ca donne faim. très jolies photos
    bonne journée
    julie

    Reply
  • R'Evelyne 24 mars 2013, 15 03 39 03393

    Un bien bel article et des photos très lumineuses! Je cours acheter deux « grosses »… Zut, on est dimanche , bon j’attendrai demain!
    Bonne fin de journée
    Evelyne

    Reply
  • Samuel 25 mars 2013, 14 02 37 03373

    Et si on parlait un peu de la Chartreuse comme prochain produit local? Une idée comme cela 😉

    Reply
  • Céline {Artichaut et cerise noire} 25 mars 2013, 16 04 00 03003

    Amateur de verte liqueur? Je vais réfléchir au sujet. Au plaisir de trinquer avec toi!

    Reply

Leave a Comment

Article précédent :