≡ Menu

Aurélie Jeannette est photographe culinaire.
Arrivée, il y a une petite dizaine d’année à Grenoble, elle a posé ses appareils et ses optiques, ses lumières et ses objets chinés au fil des saisons dans un atelier au cours Berriat. Au fond d’un petit jardin, coin de verdure dans la ville, son espace de travail baigne d’une lumière naturelle.

Atelier photo Aurélie Jeannette Grenoble

Aurélie Jeannette est aussi une compagne de travail qui est devenue au cours des années une chouette copine. C’est d’ailleurs elle qui a réalisé toutes les photos de mon dernier livre Je cuisine les restes et je fais des économies aux Editions Terre vivante!
Ensemble, moi en tant que créatrice culinaire et elle en tant que styliste et photographe, nous travaillons pour accompagner les projets de nos clients.

SONY DSC

Le métier de photographe culinaire est riche et magique!

Entre sa maîtrise de la technique photographique et la passion du monde de la cuisine, le photographe sublime un produit, une recette, le travail d’un chef ou d’un producteur. Entre pack-shots en studio et photos aux ambiances chaleureuses, entre un reportage sur le terrain et un shooting de chefs en cuisine, Aurélie s’est prêtée au jeu de mes questions pour vous faire découvrir un petit peu de son métier de photographe culinaire.

En bonus, quelques astuces pour faire de beaux clichés de nos recettes favorites!

Aurélie, quel est ton parcours? As-tu toujours fait de la photogaphie?

Oui j’en ai toujours fait! Etudiante au lycée, je faisais parti du club photo. En fait, je crois que cela vient depuis que je suis toute petite! A ma naissance, mon père a acheté un appareil et il est tombée raide dingue de la photographie. Et il m’a transmit sa passion.

Sinon, côté parcours, j’ai passé un bac scientifique pour pouvoir rentrer dans un BTS photo assez technique.
Des rencontres ont fait que je laisse un peu de côté mes appareils pour devenir chef de cuisine. Avec un premier restaurant à Grasse, puis un second à Centuri, sous le soleil du Cap Corse, à préparer la langouste dans ce paysage de bout du monde, j’ai fait mes premiers pas derrière les fourneaux. Viendront ensuite l’aventure du Moulin à Huile, à Grasse de nouveau, les rencontres avec les chefs du sud et mon retour à la photographie.
Après quelques années en tant qu’assistante de photographes, je me suis lancée toute seule pour des photos lifestyle, déco et culinaire!

collage3

Qu’est-ce que tu aimes dans ton métier?

Allier mes deux passions la cuisine et la photographie.
Les rencontres, le partage, la convivialité, découvrir de nouveau savoir faire.
Et puis j’adore cuisiner pour mes photos, sans doute un reste de mes années passées en cuisine à imaginer des plats !

Quels sont pour toi les éléments nécessaires pour une photo culinaire réussie?

Il faut que le plat donne envie, qu’il soit généreux et gourmand avec beaucoup de fraîcheur dans les ingrédients. Une belle lumière, un bon cadrage c’est-à-dire trouver un bon équilibre dans la composition générale. Et surtout essayé de faire passer une émotion.

collage

D’après toi, peut-on reconnaitre le travail d’un photographe culinaire d’après une photo?

Oui! On a chacun notre style de photo. on peut reconnaître par une ambiance ou un stylisme ou cadrage spécifique.

Quelles sont tes sources d’inspiration?

J’en ai beaucoup! le quotidien quand je fais le marché avec les belles couleurs de fruits et des légumes qui vont m’inspirer une recette, le graphisme et l’illustration, les natures mortes de certains peintres, …

fraises région de Grenoble

As-tu des produits ou des plats que tu préfères photographier?

Ah! je trouve que la viande les plats en sauces ne sont pas facile à photographier, il faut vraiment travailler avec de bon produits bien préparé et maîtriser les cuissons. J’aime beaucoup photographier les salades composées avec leurs couleurs et pleines d’ingrédients que l’on peut placer par-çi par-là. Ainsi que les dessert qui sont très inspirants.

Photos culinaires grenoble A Jeannette

Qu’est-ce qui te semble être le plus difficile dans ton métier de photographe culinaire?

Quand un client te demande en plein hiver de travailler un produit d’été! Déjà pour moi, c’est difficile éthiquement et puis ce n’est vraiment pas simple de trouver des petits pois avec leurs cosses en plein hiver ou en été de trouver des panais! Photographier les glaces ou tout ce qui retombe comme la chantilly, restent assez compliqué. Parfois, je triche! 😉 Je vais réaliser la chantilly avec du mascarpone pour la rendre plus épaisse afin qu’elle tienne mieux.

collage2

En tant que photographe culinaire, tu as des conseils à nous donner pour réussir nos photos culinaires à la maison?

Déjà se mettre près d’une fenêtre, bien regarder le sens de la lumière en se mettant soit en contre-jour soit avec une lumière venant sur le côté. Ensuite, bien travailler l’arrière plan et avoir une faible profondeur de champs. Enfin, penser à avoir un petit réflecteur pour déboucher les noirs. je travaille souvent sur pieds afin de pouvoir bouger librement les éléments de la composition mais ce n’est pas obligatoire.

084_OPINEL

Penses-tu qu’il soit possible de réaliser de belles photos culinaires avec un smartphone?

Je ne crois pas! Certes, avec des vues vues de dessus, en recadrant un peu et en jouant avec les filtres, on peut obtenir une photo sympa à partager sur les réseaux sociaux. Mais sur instagram par exemple, les belles photos culinaires que j’apprécie sont réalisées avec un véritable appareil photo puis sont plus ou moins retouchées avant d’être postées.

Et toi, quel matériel utilises-tu?

Un Canon EOS 5D Mark IV avec mon optique fétiche 100 mm Macro. Et le 90 à décentrement qui me permet de choisir où mettre les flous et qui corrige aussi les perspectives.

photos culinaire à Grenoble

Tes bonnes adresses grenobloises pour des photos culinaires réussies?

Pour de belles fleurs et de jolis branchages qui apporteront une touche de végétal à mes photos, La marchande de fleurs de la rue Très Cloîtres (Chauffin fleurs) et A la verticale du jardin…, rue de Turenne.

Parce que j’aime pour mes photos avoir de la jolie vaisselle, ancienne ou contemporaine, du beau linge et des accessoires un brin désuets patinés par le temps, j’apprécie L’humeur Vagabonde rue Lafayette ou La belle histoire, cette boutique de décoration d’intérieur et de brocante, rue de la Poste.

Parce qu’il me faut des ingrédients frais pour les recettes que je photographie, j’aime me rendre au marché de l’Estacade et chez Casabio Chorrier qui sont sur le chemin entre chez moi et mon atelier. J’y trouve des fromages, des oeufs, de la viande et  du poisson mais surtout de beaux fruits et légumes!

Un grand merci à Aurélie, notre photographe culinaire grenobloise!

Aurélie Jeannette
Instagram

Céline Mennetrier – Auteure et créatrice culinaire – Grenoble – Mars 2018
artichautetcerisenoire.fr // portfolio pro

Quinqua? Omnivore? Végétarienne? Auteur culinaire? Gastronome? Bio-addict? Épicurienne? Locavore? OUI! Disons: femme de 42 ans flexitarienne à tendance écogastronome.
Alors contribuer chez Lesmondaines pour des billets tendance cuisine locale, saine et gourmande me ravit…
Pour encore plus de recettes, retrouvez-moi sur AetCN
  • Benoit-Janin 21 mars 2018, 10 10 19 03193

    merci de m’abonner à votre news letter

    Reply

Leave a Comment

Article précédent :