≡ Menu

Dans nos vies intrépides qui passent à une allure folle, le vrai luxe ne serait-il pas de prendre le temps ? Sans stimulation visuelle ni auditive, est-ce que l’on arriverait à éteindre nos cerveaux constamment en ébullition ? Ces questions, peut-être vous les êtes-vous déjà posé…

Mais pas facile de s’imaginer en situation, non ? Justement, nous avons déniché une toute nouvelle adresse grenobloise qui nous permet (au moins) d’essayer… Vivre une expérience de Silence, tout simplement. Qui, quoi, comment ? On vous explique tout !

flottaison-grenoble-silence2

L’histoire commence lorsque l’on rencontre Stéphane, Christophe et Julien, les 3 Brûleurs de Loup (les hockeyeurs grenoblois) co-fondateurs de Silence.

Ils nous expliquent qu’ensemble, ils ont décidé de monter un projet très peu connu des Français : un centre de flottaison qui permettrait de se libérer du stress, de méditer plus facilement, et, pour les plus sportifs, favoriserait la récupération musculaire.

Pour ce faire, ils s’inspirent de ce que Stéphane a découvert au Canada : des cocons remplis à 25 cm seulement, d’une eau saturée à 75% du sel d’Epsom (sulfate de magnésium). En clair, lorsque vous vous immergez dedans, vous flottez dans une eau 3 fois plus salée que celle de la Mer Morte !

Vous nous connaissez, en testeuses de l’extrême 😉 on a voulu expérimenter le concept avant de vous en parler. Ce qui est justement intéressant, c’est que, y étant allées à 2, nous n’avons pas vécu les choses de la même manière.

flottaison-grenoble-silence4

L’expérience de Mary :

Lorsque j’ai découvert pour la 1ère fois les fameux cocons, je me suis posé pas mal de questions : est-ce que je ne vais pas flipper une fois à l’intérieur, est-ce que je vais réussir à me détendre… Déjà, il faut savoir que l’on est bien accompagnées. C’est Renan qui a été notre hôte du jour, et il a pris tout le temps qu’il fallait pour nous expliquer l’avant, le pendant et l’après. De quoi être rassurée (ouf ! il y a un bouton pour appeler au cas où on ne se sente pas bien !).

Puis, Renan s’en va… et c’est à moi de jouer. Après la douche au savon neutre, je plonge, hésitante, un doigt de pied dans l’eau… qui est bien chaude. Ce qui m’encourage à continuer dans ma lancée, et à immerger mon corps entier. Je m’allonge, et effectivement, je flotte ! (oui parce que je me suis quand même demandé si le truc allait fonctionner sur moi). On peut choisir de fermer le couvercle du cocon ou pas, et de se mettre dans le noir ou avec des lumières.

Les 10 premières minutes, des petits chants d’oiseaux se promènent dans le cocon pour nous aider à nous détendre. Puis, c’est le silence. Pendant 40 minutes. Et là… c’est assez étrange comme expérience. Cela a été difficile pour moi de vider mon esprit, j’ai beaucoup « mouliné » sur ma journée, pensé à ma liste de courses, à mon planning du lendemain… puis, à un moment donné, j’ai REUSSI à lâcher prise.

Je ne sais quand, combien de temps, mais j’ai réussi à vider mon esprit, et à me détendre. Et ensuite, rebelotte, j’ai mouliné mon cerveau à nouveau jusqu’à ce que les petits chants d’oiseau refassent leur apparition à 10 minutes de la fin.

Une fois sortie de mon cocon, je prends une douche et retourne dans la salle d’accueil, apaisée, pour débriefer et boire un petit thé avec ma copine Céline… (ce qui me fait une super transition 😉

flottaison-grenoble-silence7

L’expérience de Céline :

C’est la curiosité qui m’a poussée à tenter cette expérience aux côtés de Mary. L’occasion de tester une méthode de relaxation, de tenter de lâcher prise, de vider son esprit et de relâcher quelques tensions corporelles. Comme dit plus haut, nos vies à 100 à l’heure permettent très peu de s’accorder du temps pour soi…sans cesse emportées par le tourbillon de la vie et le quotidien. L’idée d’une parenthèse à flotter pendant 1h était plus que séduisante !

Même rituel que Mary évidemment avant d’entrer dans la cocon de flottaison avec des boules Quies en prime (pour éviter d’avoir de l’eau dans les oreilles). Une fois allongée dans la bulle de flottaison, je décide de jouer le jeu à fond : extinction de la lumière et fermeture du cocon : « Allez Céline, lâche prise, ne pense à rien, laisse-toi flotter et profite…Allez, tu peux le faire, ne résiste pas… » Puis j’entends les battelments de mon coeur, puis je repense à ma journée et à ce que je vais devoir faire demain, puis je pense à ce film angoissant « Buried », puis j’ai l’impression d’être en apesanteur et de me relever doucement (effet de l’oreille interne il paraît).

Puis j’angoisse à nouveau, je commence à avoir mal aux cervicales (pourtant ma tête flotte entièrement), alors je tente de prendre le repose-tête permettant de soulager. Mais rien n’y fait, je ne parviens décidément pas à me détendre. Alors j’ouvre un peu le cocon et rallume la lumière pour repartir de plus belle. « Allez autre tentative, persévère et expérimente au max » ! Second échec…

J’ai dû terminer 15 min avant la fin. Mais après débriefing avec Renan, il semblerait que ce soit courant pour une première expérience.
Qu’une envie à présent : tester à nouveau pour voir si je parviendrais enfin à lâcher prise ! Donc, malgré ce bilan mitigé pour ma part, j’ai trouvé la flottaison aussi intrigante que relaxante, car malgré tout, je me sentais apaisée après la séance ! Suprenant, non ? Je vous laisse imaginer votre état suite à une flottaison en total lâcher-prise…

*******

Vous l’aurez compris, chaque personne est différente et vivra l’expérience à divers niveaux ! Mary a été plus réceptive que Céline. Une chose sur laquelle nous sommes par contre unanimes : les cocons, grâce à leur système de filtration intégré, sont hyper propres.

flottaison-grenoble-silence5

Nos petits conseils :

Si vous vous posez des questions, n’hésitez pas à vous rendre sur la FAQ de Silence, surtout qu’il y a quelques conseils avant d’attaquer sa première expérience. De notre côté, après avoir vécu cette flottaison, nous avons quelques conseils supplémentaires à vous apporter :

– N’hésitez pas à apporter votre propre shampoing et après-shampoing pour la douche de fin. Les produits proposés ne sont forcément pas adaptés à tous les types de cheveux ! D’autant plus que vous les plongez dans du sel… ils auront tendance à être secs.

– Il y a un sèche-cheveux et un peigne à votre disposition, mais idem, si vous avez besoin de matériel spécifique, apportez-le !

– Pas besoin de serviettes, Silence en fournit

– Pensez à votre démaquillant pour éviter les visages de clown à la fin

– Attention si vous avez de sérieuses coupures, le sel peut piquer ! (vous avez du gel à votre disposition dans ce cas-là).

Vous pouvez réserver votre séance directement en ligne

Le prix : la séance unique est à 69 euros (59 euros pour la 1ère séance découverte) et si vous devenez accro, des abonnements sont disponibles !

Alors, prêt(e)s à tenter l’expérience ? Silence.. action & relaxation !

Silence
2 rue de Narvik
38000 Grenoble
https://www.experience-silence.com/

Article écrit par Mary avec la collaboration de Céline, le 13 mars 2018.

mousse acai(1)

Après des fêtes trop grasses et un début d’année grisâtre, c’est plein d’énergie de volonté que j’attaque 2018. Une longue liste de bonnes résolutions plus tard, je ne suis pas plus avancée, lorsque je rencontre Natacha spécialiste de « l’Alimentation Ressourçante ». Je suis convaincue qu’elle pourra m’aider à cocher la case « Manger Mieux » de ma liste. Et je ne croyais pas si bien dire !

Natacha

Cuisinière de formation avec une expérience de près de 20 ans et sportive aguerrie, elle se passionne pour les bienfaits de l’alimentation. Comment optimiser ces bienfaits, en cuisinant les aliments au plus près de leur état naturel pour fournir à l’organisme tout le bon carburant dont il a besoin ?

Mais bien manger ne prend son sens que s’il y a du plaisir. Sur cette réflexion simple mais essentielle, elle lance « Le Sens des Saveurs ». Elle propose des cures détoxifiantes pour nous aider à mettre notre organisme au repos tout en refaisant le plein d’énergie.

Elle ajoute à son offre des ateliers culinaires pour démontrer que cuisiner sain est à la portée de tous, c’est souvent le manque d’idées qui fait défaut.

Qu’est-ce que « l’Alimentation Ressourçante » ? Ce sont 5 principes sur lesquels se baser pour tirer le meilleur des aliments.

1 : De bons produits frais et non traités / 2 : User et abuser de « super aliments » tels que les graines germées (blé, riz, soja, haricot) et produits lacto-fermentés (yaourts soja, brebis) / 3 : Faire tremper les graines et céréales avant de les cuisiner pour relancer la germination et ainsi mieux les digérer / 4 et 5 : Préparer des sauces crues et privilégier des cuissons douces (100°) afin de ne pas altérer les nutriments, vitamines, minéraux et oligo-éléments.

chia coco

Voilà pour la théorie. Pour le cas pratique, j’ai testé pour vous une semaine de cure détox et un atelier culinaire !

Cure « Box Détox »

Afin de lutter contre les idées reçues, la cure détox n’est pas une semaine passée à boire des jus pour mieux rentrer dans son bikini cet été non non non ! 🙂

box(1)

Alors pour qui cette cure ?

Pour les pressés qui ont envie d’être pris en main avec des repas déjà préparés et frais matin, midi et soir. Pour ceux qui veulent remettre leur compteur calorique à zéro. Aux curieux qui souhaitent découvrir de nouvelles recettes. Pour les sportifs qui ont besoin d’énergie pour un entrainement ou avant une course.

Mais aussi à toutes les personnes qui ont des intolérances et pour lesquelles un régime alimentaire s’impose. La box est vegane, sans gluten et faite à partir d’aliments locaux et Bio provenant de chez Oclico pour la plupart.

box-mix-thai

Combien de temps ?

6 jours. La cure commence le dimanche et se termine le vendredi suivant. Eviter le samedi, voilà une bonne idée. Soyons honnêtes socialement vous ne serez plus tout à fait le même trublion que vos amis connaissent.

L’introspection commence au moment où vous aurez gouté vos premières graines de chia (à prononcer KIA comme la marque de voiture 😉 ). Prenez cette semaine comme un temps pour vous, pour vous ressourcer, faire du sport, prendre l’air. Soyez un peu égoïstes !

Saisissez aussi l’opportunité de vous en prendre gratuitement à votre conjoint (gnakgnak), c’est le moment ou jamais, la cure provoque des sautes d’humeur surtout les premiers jours quand le corps élimine les toxines !

Grenade

On mange quoi ?

Quand on ouvre la boite on sent que Natacha veut prendre soin de nous. Les plats et sachets mix & assaisonnements sont tous étiquetés portant le jour de consommation et la liste des ingrédients. On nous prend par la main et c’est agréable. Visuellement c’est gourmand.

Gustativement c’est plein de saveurs et certains plats sont de belles découvertes. J’ai aimé les petits déjeuners variés et rapides (smoothie green pomme-menthe-avocat, smoothie sarrasin-banane-chocolat ou le porridge pomme-vanille-raisins secs).

J’ai rencontré quelques difficultés le midi avec les plats crus, il faisait très froid la semaine de la cure. Cependant mention spéciale pour les rouleaux de printemps-sauce sésame ! Yumi ! Le soir la récompense, falafels vapeurs-houmous de betterave, risotto aux blettes, wok de légumes-nouilles soba. Simple à faire. J’ai même intégré certaines recettes dans mon quotidien !

box-d¬tail

Cette semaine a aussi nécessité quelques « aurevoirs », café, alcool, pain, desserts et sucre en général. Dur de ne pas finir son repas sur une note sucrée. Quand on voit à quel point le sucre manque quand on en est privé, une petite pause de temps en temps ne fait pas de mal. Cela permet de l’apprécier en pleine conscience quand on le réintègre. Le sirop d’agave a néanmoins rejoint mon placard, histoire d’alterner.

Bilan !

Une semaine faite de jolies découvertes. Comme tout changement un peu radical, il y’a eu des moments durs. Mais une semaine est tout à fait tenable et l’idée de se faire du bien est une excellente motivation.

Je me suis sentie ressourcée surtout après les repas où l’organisme ne dépense quasiment aucune énergie pour digérer. Je suis impatiente de découvrir les boxes du printemps et de l’été, peut-être moins exigeantes quand le corps ne doit pas lutter contre des températures négatives et que l’envie de raclette n’est pas à tous les coins de rue !

Atelier Culinaire Sain et Gourmand

Par groupe de 8 personnes, l’atelier culinaire se déroule au Point Bar. La cuisine est participative, chacun met la main à la pâte.

On cuisine une entrée, un plat et un dessert que l’on partage et déguste tous ensemble à la fin de l’atelier, accompagnés d’un bon vin Bio. Là encore rien de compliqué dans l’élaboration des recettes. Du bon sens, de bonnes idées et de la convivialité !

rolls

Oh joie d’apprendre à faire les rouleaux de printemps que j’avais aimé pendant la cure. Mais aussi qui savait que les noix de cajou mixées au blender avaient un goût de fromage frais ? Quant à la patate douce, avec son indice glycémique bas, elle est le bon allié de nos recettes sucrées.

romanesco

Allez chuuut je m’arrête là et vous laisse faire vos propres découvertes !

INFOS PRATIQUES

Cure Détox
2 boxes pour garantir la fraîcheur des aliments => 1 à retirer en point relais le samedi et la 2ème le mardi soir.
6 jours – 18 repas
145 euros

Atelier Sain et Gourmand
1 soirée de 19h00 à 22h30
Elaboration et dégustation d’une entrée / d’un plat / d’un dessert
45 euros
Le petit plus – prenez des contenants les quantités sont généreuses et il y’a souvent des restes !

Oclico
Retrouvez également les plats préparés de Natacha directement en vente chez Oclico

Site Internet / Facebook

Article écrit par Elsa le 06 mars 2018 – Photos « Le Sens des Saveurs »

UN STYLE, UNE FILLE #4 post image

Cela faisait un bout de temps que je ne m’étais pas faufilée dans l’intérieur d’une grenobloise qui a du style… Partagée entre le fait de savoir si ce type d’article vous intéresse/plaît et les opportunités de trouver des Grenobloises prêtes à jouer le jeu. Avec Naïma, la prise de rendez-vous fut très simple et très rapide.

un style une fille par les mondainesun style une fille par les mondaines

un style ne fille par les mondaines

Jezabel… le chat star de Boule Coco

Elle, comme moi, ne nous sommes pas posé mille questions, telle une évidence. Avec les réseaux sociaux (Instagram pour ne pas le nommer) & les connaissances en commun, je savais que cette nana avait du style, de la personnalité et quelque chose à apporter, pour ne pas dire à m’apporter. Un coup de téléphone et un email plus tard, me voici chez Naïma (et Jezabel, évidemment).

Un pur bonheur, une rencontre comme je les aime : simple, spontanée & joyeuse. Bienvenue donc chez Naïma, ce petit brin de femme, mi-rayon de soleil, mi-artiste… avec un léger penchant pour les bérets, léger, dis-je.

LesMondaines_unstyleunefille

Bérets « Le Béret Français » ou bérets trouvés chez « La Parisienne » rue Lafayette.

Naïma a d’abord étudié la littérature, puis la communication d’entreprise, et travaille aujourd’hui au musée de Grenoble où elle est chargée de communication pour les associations Musée en musique et les Amis du musée de Grenoble. En parallèle elle développe son propre projet d’illustratrice freelance depuis trois ans sous le pseudo de ‘Boule Coco’.

les mondaines rencontre Boule Coco

Des illustrations de Naïma, un fake Vogue par Natacha Paschal, une boîte en métal avec des singes, un livres de la photographe Liz Johnson Artur.

UnstyleUnefille_lesmondaines

Des pin’s dont certains dénichés à Londres, la photo c’est Terri Lyne Carrington, batteuse de jazz d’origine américaine, qui lit l’autobiographie d’Angela Davis. Cette photo a été prise par Pascal Kober qui a fait l’objet d’une exposition au musée de l’Ancien Evêché à l’automne 2017 (« Abécédaire amoureux du jazz »).

Pourquoi ‘Boule Coco’ d’ailleurs ? Un ami adorait l’émission ‘La Morinade’ sur le Mouv’ où le chroniqueur Albert Algoud parlait de Boule Coco. Et c’est devenu un surnom sur fond de private joie et c’est resté… Tant mieux, ce pseudo lui va si bien… Un mélange d’exotisme et de boule énergisante !

unstyleunefille_lesmondaines6

Pull &Other Stories, mocs Zara

Oui, après une addiction pour les bérets, Naïma affectionne particulièrement les pulls de la marque &Other Stories… et je la comprends ! Les coupes sont plutôt cool et les couleurs à tomber.

un style une fille par les mondaines

Pull &Other Stories, jupe Zara et bottines Agnès B.

Les robes de la marque ne sont pas mal aussi 😉

un style une fille par les mondaines

Petite interview made in Grenoble

1/ Un dimanche ensoleillé à Grenoble, tu fais quoi ?
N’étant pas du tout sportive, honnêtement j’aurais plutôt tendance à flâner. Le matin, direction le marché de l’Estacade. Et puis peut-être une balade à vélo. Et forcément un apéro en terrasse en fin d’après-midi.

2/ Tes bonnes adresses grenobloises déco, mode et food ?

« Petit Shirt » (dont nous vous parlions icirue Lakanal, spécialisé en impression textile, leur projet est très moderne, nous avons déjà collaboré trois fois ensemble.

Mes deux incontournables rue Lafayette : « La Parisienne », le magasin de chapeaux où j’achète mes bérets, et « Botanicus » (on en parlé l’année dernière icipour des produits cosmétiques naturels de qualité et des conseils vraiment personnalisés.

Pour l’apéro avec mes copines, j’apprécie le Zinc et Ici Grenoble (oh tiens, une description ici !). Le magasin Dalbe pour le grand choix de matériel de dessin. Et le rayon « maison » chez … Monoprix (comme beaucoup d’entre nous je pense 🙂

3/ Une amie vient passer une journée à Grenoble : que lui fais-tu découvrir ?

Sans hésiter je l’emmène au musée de Grenoble pour découvrir les collections d’art moderne et contemporain, avec un détour par le Jardin des plantes et la librairie Arthaud, et un bubble tea au French Coffee Shop place Claveyson.

4/ Si tu n’étais pas à Grenoble… où serais-tu ?

Des vacances prolongées à Londres, cela me ferait très envie !

un style une fille par les mondaines

Mais nous, on est ravies d’avoir Naïma arpentant les rues de Grenoble à vélo. Un rayon de soleil, une bulle créative, la jeune femme est d’une énergie communicative et surtout très positive. Et on souhaite plein de succès à la talentueuse Boule Coco ! (son Instagram).