≡ Menu

Le printemps pointe le bout son nez dans notre belle capitale des Alpes où, cela ne vous aura pas échappé, le réchauffement climatique va 2 fois plus vite qu’ailleurs.

biennale grenoble

Depuis plus de 7 ans, à notre échelle, nous faisons l’éloge des pépites bien de chez nous, non par campanilisme, mais plutôt par amour de la belle rencontre et joie du partage, sans contrepartie.

Une certaine façon aussi de militer, de plus en plus, pour une consommation locale, moins polluante et plus profitable à ses acteurs.

Pour nous, l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, bien au contraire et avant que celle-ci ne se raréfie pour de bon, nous profitons de notre humble tribune, comme chaque semaine, pour vous présenter quelqu’un ou quelque chose qui a retenu notre attention.

Aujourd’hui, c’est au tour de l’initiative lancée par la ville de Grenoble au nom qui nous rend plus intelligentes en le prononçant, la Biennale des villes en transition, édition 2019, s’il vous plait.

Oui, très chères, après Saint Etienne et sa Biennale du design, Lyon et sa Biennale d’art contemporain, nous aussi, Dauphinoises, avons le droit à notre événement qui ne se déroule qu’une fois tous les deux ans, celle des villes en transition.

Présentée ainsi, notre biennale semblerait manquer de scintillance et de poudre aux yeux et pourtant, et pourtant, à Grenoble la transition se veut multimodale.

Loin de nous l’idée de faire l’impasse sur les kilomètres de programmation de conférences, de débats participatifs et de projections de courts-métrages indépendants passionnants, mais on dirait bien que cette transition se veuille inclusive car, nous aussi, consommatrices locales de haute volée, avons repéré une façon de transitionner…transiter… hum, transiger en faveur du bon sens et d’une consommation raisonnée et responsable, tout en s’amusant.

Alors voici le programme, sur mesure, de la Biennale que nous nous sommes concoctées.

Capture d’écran 2019-02-27 à 16.55.14

Le début de festivités commencera pour nous le jour du lancement, le samedi 9 mars prochain, avec un Escape Game Géant by Challenge The Room. L’occasion de se déguiser pour les puristes ou de passer un moment festif entre copines ou en famille. Le départ se fera à Felix Poulat entre 11h à 15h, sous le thème “Retour vers le futur”.

Pour les fans d’Harry Potter et de magie noire, Only the Brain propose un autre parcours au départ de Grand Place, “La malédiction du sorcier” avec une arrivée à Grenoble. Les animations sont gratuites et pour l’Escape Game au départ de Grand Place, des tickets de tram sont mis à disposition.

biennale ville transition grenoble

A 18h30, nous enchaînerons au Palais des Sports, Parc Paul Mistral, pour assister au concert du Big Ukulélé Syndicate, un collectif de musiciens déjantés et virtuoses de la petite guitare à 4 cordes.

A 19h30, après s’être déhanchées sur la piste de danse, on assistera au lancement officiel de la biennale. Si vous avez aimé le film Demain avec Mélanie Laurent, Cyril Dion, son réalisateur, parrain de la biennale, sera présent, en compagnie de bien d’autres intervenants passionnants.

ecologie grenoble

Le lendemain, le dimanche 10, même lieu, la food sera à l’honneur. Un big atelier culinaire participatif sera organisé pour préparer le repas à partager.

Un moment sympa à cuisiner ensemble ou l’occasion de suivre les ateliers de fabrication de pain ou de pâtisserie animés par des chefs pâtissiers locaux, dont Thierry Court, notre star à nous de la pâtisserie. Au total 4 chefs grenoblois qui nous proposeront, entre autres, un recette de carrés au citron, vegan et sans gluten (by Fit et gourmande) et un cheesecake aux noix de Grenoble, poires et chocolat (by Saveurs et savoirs).

Pour ceux qui manquent de matière première, un marché des producteurs sera également proposé pour faire les courses du dimanche.

Le jeudi 13 mars à 19h, si vous ne l’avez pas encore vu, aura lieu la projection du film de Cyril Dion, Après-Demain à l’Auditorium de la Source à Fontaine.

repair cafe grenoble

Les 15 et 16 mars, closing de la biennale, seront consacrés à la mode et aux modes de vie.

Le vendredi 15, la Casemate, nous accueillera pour un Repair Café Couture, ou tout simplement l’art de réparer et redonner vie à nos vieilles fringues. Au programme customisation, couture, fabrication de boutons sans aucun pré-requis nécessaire. Un bon prétexte pour aller tester leur célèbre FabLab et de faire travailler notre créativité.

Le samedi 16, retour au Palais des Sports pour un focus sur nos modes de vie, en version ludique. Des créateurs et acteurs locaux proposeront des ateliers de recyclage de vêtements, de broderie… Mais aussi la fabrication de cosmétiques maison avec Anaturea ou une réflexion sur se déplacer et voyager autrement. 

Pour finir sur un défilé géant, un concert de clôture et la présence d’Aurélien Barrau, personnalité iséroise de l’année 2018, astrophysicien, poète et lanceur d’alerte, au charisme fou. 

Voilà pour notre parcours de la biennale des villes en transition édition 2019. Si vous avez envie d’aller plus loin et de vous concocter votre propre itinérance, voici le programme complet de la Biennale

Au plaisir de vous y croiser 😉

Leave a Comment

Article précédent :